DIRE, ENCORE

Ré-édition des textes posthumes parus dans Le fait même d'écrire en 1985 (CHANGE/SEGHERS) agrémenté d'un poème paru dans le journal Le Monde, édition du 19 avril 1982.

 

LETTRES À UN ÉCRIVAIN MORT  

SÉRÉNITÉ

PETITE MAISON

À HAUTE VOIX

LA FOLIE

JOURNAL I&II

ÉCRIRE...

NON, RIEN

Ré-édition du chef d'oeuvre d'Agnès Rouzier paru en juin 1974 dans la collection CHANGE aux Éditions SEGHERS/LAFFONT, augmenté d'une préface de Jean-Pierre Faye et suivi de quelques pages écrites par Agnès Rouzier après la parution.

Correspondances

 

« Chère Agnès Rouzier,

 

Je vous remercie bien tard pour votre livre et votre lettre, pardonnez-moi. Vous ne vous trompiez pas ; je me sens (et c'est un peu merveilleux de le découvrir au milieu de tant de textes-[mot illisible]) absolument complice de votre texte - soyons plus précis - sinon vous ne me croiriez pas : de votre phrase : tout est là : une phrase pure, simple, patinée, inclassable, sans un atome d'hystérie, quelque chose comme un meuble très ancien et très usuel, qui luit doucement dans l'ombre de la page blanche. Et c'est tellement cela qu'il faut, cette phrase, qu'elle entraîne dans sa vérité- forme toute la "composition" du livre. Je suis très content de tout cela. (...) » Roland Barthes 

 

« Peut-être faut-il disparaître en quelque sorte pour rentrer en rapport avec ce texte. » Maurice Blanchot 

 

« Je peux vous dire la violence extrême de votre écriture ; la syntaxe, parfois mallarméenne, est au service de cette violence. Vous faites de l’écriture une sorte de moyen de connaissance. Vous n’écrivez pas sur la sexualité, vous écrivez sexuellement. » Gilles Deleuze